EVALUER SES PROPRES FACTEURS DE STRESS

 Il est important de prendre conscience du degré de notre stress pour pouvoir mieux le maîtriser. Mesurer votre stress peut s’avérer difficile car le stress présente de multiples facettes.
Je vous propose plusieurs moyens simples pour vous aider à mieux prendre conscience comment se manifeste votre stress, dans quelle(s) situation(s), votre réaction (ou vos réactions) mais aussi « la quantité » de stress que vous ressentez afin de situer son intensité.

Voici 4 points à prendre en compte en cas de stress :

• Comment se manifeste votre stress ?
• Dans quelle(s) situation(s) ?
• Comment réagissez-vous ?
• Mesurer votre stress sur une échelle de 0 à 10

  • miniature Carnet de voyage en cuir noir Tenez un PETIT CARNET DE BORD DE VOTRE STRESS (type agenda), c’est un outil utile, car pour gérer son stress on doit :

• être conscient du moment où on se sent stressé : QUAND ?
• pouvoir identifier les causes, les évènements, la situation qui déclenchent le stress : QUOI ?
• être conscient de notre réaction: COMMENT ?
• pouvoir mesurer son stress : COMBIEN ?

Noter « Les réactions de stress » permet de mieux comprendre notre façon de réagir face à une situation précise de stress.

Exemple :

Date et heure Mon déclencheur de stress Mes réactions de stress Mesure
Quand ? Quoi ? Comment ? Combien ?

1/ Une simple échelle sur 10 points

Cette échelle permet de mesurer l’intensité du stress ressenti.

0 : Je ne me sens pas du tout stressé
1
2 : Je me sens peu stressé
3
4
5 : Je me sens moyennement stressé
6
7
8 : Je me sens très stressé
9
10

2/ Echelle des signes du stress (voir la liste des signes du stress)

Cette échelle vous permet de prendre conscience de vos symptômes, de mesurer l’intensité ainsi que la fréquence de votre stress (c’est la répétition qui présente un danger).
Vous pouvez faire l’exercice sur une période d’environ 2 semaines pour mieux  comprendre comment vous réagissez en cas de stress.
Evaluer les différents symptômes :

J : Jamais
Par : Parfois
S : Souvent
Ts : Très souvent

3/ D’où vient le stress : l’identifier

Cette échelle vous aide à trouver d’où vient votre stress et à évaluer votre niveau de stress. Vous pouvez compléter la liste si un élément vous concernant n’y figure pas.

0 : Zéro stress
P : Peu de stress
M : Stress Moyen
B : Beaucoup de stress

Couple ou relation / Problèmes de travail / Perte d’un emploi / Etudes (collège, lycée, études supérieures) / Travail de nuit / Soucis financiers / Soucis concernant vos enfants / Soucis concernant vos parents / Pression de la part de la famille / Responsabilités familiales / Mort d’un être cher / Problèmes de santé / Déménagement / Environnement bruyant / Trajets longs tous les jours / Temps important dans les transports tous les jours / Problèmes avec votre voisinage / Soucis avec votre logement / Problème d’équilibre entre vie familiale et professionnelle / Problèmes relationnels (famille, amis, travail, autres…) / Peu de temps pour soi-même / Soucis dans la vie sociale / Soucis d’apparence / L’ennui / Solitude / Peur de vieillir / Peur de mourir / Autre

SIGNES ET CONSEQUENCES DU STRESS

SIGNES du STRESS

Signes physiques :

• fatigue, lassitude
• palpitations cardiaques, respiration peu profonde et heurtée
• tensions et douleurs musculaires
• tremblements, tics
• brûlures d’estomac, diarrhée, indigestion, constipation
• dessèchement de la bouche et de la gorge
• transpiration excessive, mains moites
• se ronger les ongles
• mictions fréquentes
• baisse de la libido
• boulimie, perte de l’appétit
• troubles du sommeil
• alcool, médicaments

Signes psychologiques :

• irritabilité, impatience, colère, hostilité
• inquiétude, anxiété, panique
• humeur changeante, tristesse, contrariété
• pensées obsessionnelles et/ou affolantes
• pertes de mémoire, difficultés de concentration, indécision
• productivité ralentie
• accablement
• perte du sens de l’humour

MIEUX VAUT CONSULTER UN MEDECIN EN CAS DE SIGNES

NOTEZ COMMENT REAGIT VOTRE CORPS

A chaque fois que nous percevons une situation, un évènement comme accablant ou échappant à notre contrôle, à chaque fois que nous pensons que nous ne pouvons y faire face, nous éprouvons du stress. Nos pensées, croyances ou perceptions peuvent déterminer le niveau de stress que nous ressentons.

« Vous pouvez soit activer des pensées qui vont vous stresser,
soit activer des pensées qui rendront le stress impossible. »
Wayne W. Dyer

CONSEQUENCES du STRESS

Un stress qui se répète, qui se produit de façon prolongée peut avoir des conséquences sur notre santé.

Le danger vient de la répétition du stress.

Tous les grands systèmes du corps peuvent être touchés : système digestif, système cardio-vasculaire, les muscles, système nerveux…

DEFINITION et SCHEMA du STRESS

 

DEFINITION du stress

Le stress à la base est une réaction de survie. Le principal objectif est de donner une réponse adaptée à une situation donnée pour préserver notre intégrité à la fois physique et psychique.

Ce qui est négatif dans le stress, c’est LA REPETITION.

On peut cependant parler de STRESS POSITIF. Ce stress positif est plutôt stimulant, fait référence au plaisir dans votre vie (sportif, musicien, amoureux).

Le stress est difficile à définir car il signifie quelque chose de différent pour chacun d’entre nous. La vie moderne et ses nombreuses sollicitations augmentent notre stress. Les efforts pour nous adapter sont plus importants et notre dépense d’énergie également. Le stress affecte notre équilibre (physique, mental)

Il n’est pas rare que nous créions notre propre stress par de mauvaises perceptions qui conduisent à des comportements inadéquats ou des conclusions erronées.

Pour gérer votre stress vous devrez vous prendre en main, et disposer de bons outils.

Les petites choses qui nous atteignent, les détails, les petits ennuis, les frustrations, les irritations mineures sont des nuisances au quotidien qui deviennent « une réelle source » de stress. Les muscles sont les premières cibles du stress, ils se contractent et se tendent. Le stress menace votre cœur, il peut à la longue toucher vos organes.

C’est la répétition de stress qui a un effet négatif (sauf en cas de choc émotionnel important).

SCHEMA du stress

https://tse3.mm.bing.net/th?id=OIP.E3hZJDjyJSWfjmuIJM47WwD6Es&pid=15.1&P=0&w=300&h=300

Nous retrouvons toujours le schéma suivant dans une situation de stress :

*le(s) stresseur(s) ou agent(s) stressant(s) : évènement qui déclenche la réaction de stress. Un stresseur apparaît dans notre environnement, dans les évènements de notre vie quotidienne. Il existe 2 grandes catégories de stresseurs :

– les stresseurs physiques : ils exercent une tension ou une affection sur notre corps (climat, changements de températures, pollution, blessures, maladies…)

– les stresseurs psychologiques : c’est notre interprétation négative des évènements, des situations.

*Certaines situations peuvent générer du stress. Ces situations nous font ressentir des émotions, penser négativement… Nous devons nous adapter au mieux, ce qui n’est pas toujours facile. Cette adaptation demande un (ou des changements) qui nous oblige à quitter « nos bons vieux » schémas si rassurants ! Le changement est générateur de stress.
Notre organisme lance alors un S.O.S car son énergie se décharge…et peut aller jusqu’à l’épuisement.

* la réaction au stresseur : manière dont nous réagissons face à un stress.

On note trois stades successifs :

  1. Réaction d’alarme : les forces de défense sont mobilisées
  2. Stade de résistance  : adaptation à l’agent stressant
  3. Stade d’épuisemet: atteint si l’agent stressant est suffisamment puissant et agit longtemps.

Lorsque nous percevons quelque chose de stressant, il en résulte la sécrétion d’hormones du stress, tels l’adrénaline et le cortisol.

La façon de percevoir une situation influence notre comportement et donc notre réaction.
Par exemple selon la personne, un échec peut être perçu soit comme catastrophique, soit comme un moyen de changer. Nous ne réagissons pas tous de la même façon à un même stress.

*la capacité de récupération : elle est différente selon la personne et dépend de sa réaction face au stress, de son âge, de son physique….

PRESENTATION

Qui suis-je ?

Je m’appelle Marie-Pierre CHAGNARD, je suis sophrologue diplomée de l’institut de sophrologie Qi-Libris.
Avant de me passionner pour la sophrologie, le développement personnel, la méditation, j’ai travaillé dans le milieu médical (sage-femme).

Pourquoi ce blog ?

J’ai décidé de créer ce blog pour vous permettre d’apprendre à gérer votre stress. Etre autonome dans la gestion de son propre stress s’apprend, encore faut-il posséder les « bons outils » !
La vie moderne ne laisse pas facilement la place à la détente, au bien-être. Le stress s’installe doucement, le temps passe et le mal-être se fait présent, parfois trop…

Ce blog s’adresse à tous ceux qui souhaitent être mieux dans leur vie. Mon objectif est de donner « des trucs » simples dans la gestion du stress pour vous aider à vous sentir mieux dans votre quotidien mais aussi pour que chacun puisse s’approprier ce qui lui convient. C’est là que la citation « Il n’y a pas de problème, il n y a que des solutions » prend tout sont sens.

Vous êtes l’artisan de votre propre bien être, de votre propre détente. Votre motivation, votre enthousiasme sont indispensables.

HEUREUX CHEMINEMENT VERS LE BIEN-ÊTRE

Image Panneau Attention DangerCE BLOG NE REMPLACE PAS UNE CONSULTATION MEDICALE

 

 

  Mon parcours

 

J’ai 48 ans. J’ai fait des études de sage-femme durant 4 ans au CHU Montpellier-Nîmes. J’ai découvert la psychologie durant mes cours de formation et n’ai cessé depuis de m’y intéresser. L’accompagnement psychologique n’est pas toujours facilement réalisable par manque de temps. Il demande plus de présence auprès des futures mamans mais aussi des papas.

J’ai fait le choix de quitter le milieu hospitalier pour exercer en libéral. Cette branche du métier était plus en adéquation avec mes convictions.

En 2000, mon fils est né. Aucun problème particulier n’est à citer. Je m’apprête à reprendre le travail 4 mois plus tard.

Au fur et mesure, des signes étranges apparaissent : fatigue inexpliquée(que je mets sur le compte de l’accouchement, l’allaitement), équilibre chancelant.

Je continue…….et puis un jour la chute………Je ne comprends pas ce qui se passe.

Je décide finalement au bout de quelques mois d’arrêter de travailler car je me sens de plus en plus mal.

Je fais divers examens médicaux dont un bilan neurologique qui est normal.

Les années passent…..mes jambes se paralysent progressivement….Je sens que quelque chose ne tourne pas rond.

Je refais un bilan en 2013, j’en ai marre, je veux savoir.

Et là, le diagnostic tombe enfin : sclérose en plaques primaire progressive.Paradoxalement je ne suis pas effondrée mais soulagée. Je dévore maintes lectures sur cette maladie. C’est bon, j’en sais assez, je décide de « me prendre en main » pour améliorer ma vie.

J’étudie la sophrologie,le développement personnel, la méditation. Tout cela m’aide, est d’un grand soutien. Je me sens de mieux en mieux. Malgré la maladie je reste positive(je l’ai toujours été). Je me nourris de pensées positives, j’adopte une attitude positive dans ma vie. Les gens s’étonnent de me voir de bonne humeur, positive. Je prends soins de moi, me maquille, ne m’habille pas comme une mémé !

J’ai l’idée de créer un blog qui pourrait aider des personnes désireuses de se sentir mieux grâce à des conseils simples que j’ai moi-même suivis.

La vie est différente selon que l’on voit le verre à moitié plein ou à moitié vide.

Faites vous confiance.